LES ORGUES

Orgue baroque de choeur : Nous avons fait le choix d’un instrument baroque de style alsacien, inspiré de la facture d’Andreas et Jean-André Silbermann. Les raisons de ce choix stylistique sont les suivantes :

  • L’orgue alsacien apparaît en tant que synthèse entre l’orgue français et l’orgue allemand, permettant de jouer la musique des deux pays.
  • Cette esthétique n’est pas représentée dans le canton et constitue ainsi un enrichissement.
  • Le grand orgue de la basilique étant lui aussi une synthèse franco-allemande, les deux orgues de la basilique couvriront les répertoires des mêmes régions, mais de deux époques différentes.

L’instrument, comptant quatorze jeux sur deux claviers et pédalier, fait appel à la technique des jeux baladeurs, permettant d’employer un même registre sur deux plans sonores, et donc d’augmenter les possibilités de l’instrument. Un mécanisme transpositeur permettra par ailleurs une grande souplesse pour l’accompagnement des chœurs et des orchestres.

La composition de l'orgue de choeur projeté

Accouplements et tirasses : II/I (coupé entre basse et dessus entre do3 et do#3), II/P, I/P, II/P octave aigüe, P/P octave aigüe

Tremblant doux

Diapason A=440Hz

Un transpositeur externe pour l’un des claviers permettra d’accompagner les chœurs et orchestres dans tous les tons.

Orgue principal symphonique :
La basilique de Neuchâtel bénéficie depuis 1929 d’un grand orgue d’un intérêt patrimonial reconnu. De style symphonique, cet orgue est parfaitement adapté au répertoire des XIXe et XXe siècles.

Plus-value apportée par l’orgue de chœur projeté :
L’acquisition d’un second instrument, de style baroque et positionné à l’avant de l’édifice, répond donc à deux préoccupations principales :

  •  donner les moyens d’exécuter à la basilique la musique ancienne dans des conditions optimales, répertoire auquel le grand orgue n’est pas adapté
  • bénéficier d’un instrument situé à proximité des musiciens et des chanteurs situés dans le chœur (que ce soit pour des concerts ou la liturgie) afin d’éviter des décalages.

La basilique est membre de la fédération des concerts d’orgue neuchâtelois qui veille à créer des synergies au sein du canton. Dans cet esprit, la Société des concerts de la collégiale soutient et se réjouit de notre projet qui s’affiche comme une réponse exemplaire aux besoins de complémentarité cantonale, s’inscrivant de fait dans une démarche de portée régionale.

La basilique Notre-Dame étant un bâtiment reconnu d’intérêt national, l’accord et le soutien de l’Office du patrimoine et de l’archéologie du canton de Neuchâtel nous réjouissent particulièrement.

Nous soulignons le fait que le nouvel orgue de chœur permettra d’enrichir significativement les possibilités de concerts à la basilique, ainsi que la vie musicale de notre canton. L’importance de l’édifice et les beautés qu’il recèle le rendent en effet déjà attrayant pour des ensembles vocaux / instrumentaux et des organistes réputés, voire de renommée internationale

voir liste dans l’onglet ci-dessous :

Musiciens et ensembles s'étant récemment produits à la basilique
Choeurs et formations instrumentales :
Chœur de l’Université de Neuchâtel / Chœur du Van, Neuchâtel / Chœur Yaroslavl, Neuchâtel / Chœur In illo tempore, Neuchâtel / Chœur des XVI, Fribourg / Chœur Vivace, Lausanne / Ensemble vocal Le Madrigal, Le Landeron / Chœur HEP, Lausanne / Petits chanteurs à la croix de bois / Choeur Novantiqua, Sion / Brass band junior vaudois

Organistes :
Guy Bovet / Simon Peguiron / Olga Zhukova / feu Pierre Pincemaille  (anc. titulaire à la cathédrale Saint-Denis, Paris ) / Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin (titulaire adjointe du grand orgue de St Sulpice, Paris) / Sergej Tcherepanov (professeur à la Musikhochschule de Lübeck) / Vincent Thévenaz (organiste titulaire et carillonneur de la cathédrale St-Pierre, Genève)